Un sommeil non récupérateur serait un facteur important dans l’apparition des douleurs généralisées et de la fibromyalgie

Une récente étude, publiée dans la revue (ACR),

affirme que le sommeil non réparateur est un facteur important indiquant un risque accru d’apparition de douleurs généralisées et de fibromyalgie chez les personnes de plus de 50 ans.

Cette étude prospective, menée par John McBeth de l’Université Keele et ses collègues, a été réalisée sur 4326 personnes âgées de plus de 50 ans sans douleur généralisée.

Des données concernant l’état de santé physique et psychologique de chaque sujet ont été recueillies. Au début de l’étude, 1562 participants ne rapportaient aucune douleur et 2764 rapportaient des douleurs localisées comme l’arthrose.

Mais après 3 ans, 800 nouveaux patients (19%) ont commencé à avoir des douleurs généralisées et les chercheurs ont remarqué que parmi tous les facteurs mesurés, le sommeil non récupérateur était le plus important prédicteur de l’apparition de ces douleurs.

L’anxiété, les problèmes cognitifs et la qualité de vie étant également des indicateurs de risque accru, mais moins fréquents et constant que le sommeil non récupérateur.

2 méthodes qui permettent de se débarrasser des mauvais souvenirs

Si votre mari fait ces 5 choses, il aime vraiment l’intimité avec vous